?

Log in

Ah...
Ah, je dois dire... Je suis bouleversée. Heureuse. Pleine de gratitude.
Merci aux Cerfs des Quatre Vents... Vous êtes toujours là, même si nous, pauvres idiots, pauvres humains, vous avons oublier, particulièrement notre ami, celui de notre race, Duneyr...

Je suis heureuse d'avoir pu lire et les découvrir.

J'en ai pleurer de gratitude à la fin.

Oui, merci, Cerfs des Quatre Vents!

Gloire et Honneur à Vous!

Runemasters of the Tree-L'histoire des Cerfs des Quatre Vents 

La Reine aux Larmes d'Ambre

Freyja, Dame et Vanadis,
Reine aux Larmes d'Ambre,
A Tes pieds, à Tes mains, 
De Tes yeux ouverts sur le ciel,
J'ouvre mon coeur,
Que resplendisse ma foi,
Que les respects soient dignes de toi,
Freyja, Dame et Vanadis,
Reine aux Larmes d'Ambre, 
Guerrière aux ailes de faucon,
De Ton sourire et de Tes larmes,
Dame, les beautés du monde sont filles,
Mes respects, mes honneurs,
A Toi, Vanadis, à Toi,
Reine aux Larmes d'Ambre,
Je Te rends hommage! 

Un soupir dans le vent

...
Mélancolie.
Vide, total, actuellement.
Je me sens pas très bien ces derniers temps.
Physiquement, psychiquement, spirituellement... Rien de folichon.

Pas d'inspiration.
Pas de force.
Pas de courage.

Je ne supporte plus d'être sentimentalement l'ombre de moi-même.
Je ne supporte plus d'être ce que je suis, parce que j'ai l'impression de ne pas être ce que je suis...

*soupir*
On dirait que je déprime, moi avec tout ça...
Pourtant, en façade, ça pourrait aller.

Alors je m'occupe comme je peux.
Ces derniers temps, je suis retombée dans la folie des tarots. Je cherche ceux que j'aimerais avoir.
Et, forcément, j'ai eu un coup de coeur sur un tarot que je n'aurais jamais :( ... Le Steele Wizard Tarot !
*soupir à nouveau*

J'en ai marre de mes coups de coeur.

Tirages - Relation / Prière à Lofn

J'ai ressorti mon Oracle Wicca il y a deux jours, et j'ai laissé reposer le tirage pour revenir dessus aujourd'hui. Voilà ce qu'il en sort, de ce fameux "tirage de relation". Je vous présente donc mon interprétation, en vrac, les idées et l'instinct primant pas mal dans ce que je raconte. J'ai tiré, en tout, 20 cartes. 
 


L'amour, la langue des poètes,
La langue des blessés, la langue des amants,
Dame tendre qui ne refuse rien,
Aux coeurs liés, du fil rouge éternel,
Aux coeurs brodés, des runes de l'amour,
Lofn, je prie, fermant les yeux,
Pour Toi, ma Déesse, je prie,
Tu connais, la langue des poètes,
La langue des blessés, la langue des amants,
La langue des torturés, la langue des bannis,
Pour des histoires de coeurs, que tu as soutenus,
Pour des histoires d'amour, honnies par leur paradis,
Pour Toi, ma Déesse, je prie,
J'honore la tendresse, j'honore la douceur,
Ton coeur est grand et ta douceur infinie,
Tu réconforte les éloignés, les proscrits,
Tu deviens l'avocate de ceux qui n'ont plus rien,
Rien d'autre que leur coeur et leurs larmes,
Quand vient l'heure de mourir,
Quand vient l'heure de partir,
D'une petite mort, d'un changement brutal,
Tu bénis les unions qui n'ont pas à être détruites,
Et tu aides ceux qui ont perdu l'amour,
Pour Toi, ma Déesse, je prie,
Toi qui connais, la langue des poètes,
La langue des blessés, la langue des amants,
La langue de l'amour, la langue de la vie
Pour Ta douceur et Ta tendresse,
Tu es la mille fois bénie,
Et tu es celle qui bénis mille fois,
L'amour des hommes et des femmes qui souffrent,
L'amour des hommes et des femmes qui vivent,
Pour Toi, Lofn, ma Déesse,
Je prie, pour que revienne l'Amour,
Qu'il ne soit jamais oublié,
En ces terres désertés,
Par les antiques chants.

Hela-Photomanipulation

Posté en parallèle sur dark_heathens

Cela faisait plusieurs mois que je n'avais ni touché à Photoshop, ni fait de la photomanipulation. Aujourd'hui, j'ai ressenti le besoin de m'y remettre, et de représenter Hela, ma chère et tendre Déesse. D'autres suivront, je pense :)


Pour la voir en plus grand.

Crédit pour les stock:
http://wintermoon-stock.deviantart.com/
http://distortedsmilestock.deviantart.com/

Sous les branches

J'accumule les frustrations, les mauvaises passes et les mauvais moments, et quand ça pète et finit enfin par sortie, je craque à la limite de péter un câble sec, c'est complètement affolant.

J'avale la nourriture de manière limite compulsive, alors que je n'ai pas faim, et ce depuis deux ou trois jours. Pas à m'en faire vomir, je m'arrête quand j'atteins l'écoeurement, mais je trouve déjà ça assez inquiétant. Je dois résister à mes envies de bonbons sans cesse, par exemple... Et j'ai déjà manger pas mal de pâtes. Crues, bien sûr (j'adore, j'y peux rien oO) à l'heure qu'il est. :/

Je me suis aussi mise à pleurer et crier de rage et de frustration après une heure et demie passée à tenter -en vain, par ailleurs, vu que je me trouve actuellement sur Claude pour parler- de reconnecter Balder. Oui, mais non, la Livebox (maudit objet :/) ne veut pas communiquer avec Balder. Tsss, les ravages de la non-communication, ça fait des dégâts même entre objets technologiques.

Mais, pour le moment, cela va mieux. Je suis incapable de faire le blot prévu pour ce soir sur un coup de tête, je me sens trop mal, même si je suis déjà plus calme. J'ai fini par simplement sortie avec ma bonne vieille couverture, mon nouveau tarot (Tarot Favole :)) et mon téléphone -avec le bête espoir qu'elle m'appellerait, ce qui est assez vain sachant qu'elle a sûrement décidé de me laisser sans nouvelle pour un temps-, puis je suis allée dans le jardin. Je me suis simplement assise par terre, le dos contre un des deux bouleaux de ma mère (oui, ce sont les bouleaux de ma mère, des cadeaux d'anniversaire!), celui au pied du quel je suis allée parler à Lofn, au pied duquel je ritualise parfois...

Je me suis assise, et je n'ai rien fait. J'ai juste inspiré, expiré, écouté le chant des oiseaux. Il faisait encore jour. Il fait d'ailleurs encore jour, mais bon, euh... Bref.
Cela ne m'a pas revigoré, comme d'habitude, mais cela m'a vraiment apaisée. J'étais plus calme, grâce à ce bouleau, qui a toute ma sympathie. Je devrais passer plus de temps à ses côtés, je crois.
Mais il y a quelque chose de magique avec les arbres. Leur présence, si majestueuse, si apaisante, a toujours eu quelque chose de rassurant pour moi.
D'ailleurs, le fait de pratiquer près d'un bouleau, symbole de la Mère, me fait sourire aussi... Parce que j'aime avoir quelqu'un qui veille, au-dessus de moi, quand je fais et réalise quelque chose. Peut être est-ce une muette prière à Frigga et à sa grande clairvoyance. J'essaye doucement de me défaire des hontes qui m'empêchent d'accepter l'amour des Mères, mais aussi de ma vision si "imposante", impressionnante de Frigga. La grande matrone? Oh, peut être!
J'ai presque moins peur d'avoir affaire à Angrboda, la Sorcière des Bois de Fer, qu'à Frigga, la Grande Mère, vous y croyez, vous? Pourtant, Angrboda est une forte tête, une femme autoritaire, mais... Mais... Mais non, décidément!
Je suis quelqu'un de très spécial!

J'ai aussi réalisé un tirage avec mon tarot... Je ne l'ai pas encore interprété (tirage en 27 cartes!), mais la quantité de majeures me semble assez impressionnante... C'était un tirage assez général, en fait, c'est même un tirage-bilan par rapport à maintenant.
Déjà qu'hier j'ai senti et ressenti le besoin de réaliser deux tirages avec mon oracle Parfum de Vie (un de mes, si ce n'est mon chouchou). Mon prénom -troublant, cet oracle, il est si précis! Son message d'espoir m'a touchée- et un tirage permettant de dévelloper... Oh putain oO Je viens de me rendre compte qu'en réalité, mon tirage d'hier soir, en 9 cartes, donnait la clé et la signification de chaque emplacement de mon tirage en 27 cartes d'aujourd'hui... Oo Je n'avais pas fait le rapprochement, dis donc! Je l'avais traduit en phrase, mais pas du tout comme ça... Wow.

Il m'étonnera toujours...
Ou alors c'est l'autre, là, qui doit sûrement se marrer, qui m'étonnera toujours... Il aime bien me parler avec les cartes, et se manifester avec Parfum de Vie.

Je vais donc, sur ce, aller interpréter mon tirage de tarot.

> L'envol du papillon

C'est un souffle qui se balade sur la toile...
Un souffle qui peint chaque arabesque, chaque courbe, décrite par la vie.

C'est un renouveau, une nouvelle mue. On quitte son ancienne peau pour revenir, plus vivant. 
C'est un besoin qui se faisait pressant. Intérieur. Qui poussait, croissait, et se conclua par un bouleversement total.

Khlada n'est plus Khlada.
Elle est Khalija quand vient le moment de réfléchir et de se poser, d'écrire et de réfléchir, de faire des recherches et de conter.
Elle est Skögul quand vient l'heure d'affirmer ses opinions, de débattre et d'agir.

Laissez vous allez, si vous le désirez, sur la toile qui se brode là... 
C'est une vie comme une autre, ne nous en cachons pas. Mais cette vie a décidé de se changer, de se modifier, de se remodeler. Pour mieux correspondre au "maintenant" qui résonne. Pour ne plus être condamnée à l'immobilité qui lui semblaient si tendres. Être la glace qui se meut tandis que l'on s'imagine qu'elle est un bloc sans vie.

Sur le Chant du Cygne, je lançais un cri d'amour à la mort et aux Géants.
Sur l'Aube du Crépuscule, je lancerai un cri de la dualité et du paradoxe. Je suis entre le Helheim et Asgard. J'ai décidé de ne plus choisir. M'ouvrir aux autres panthéons en restant close sur le Nord et son Vent si particulier. Continuer de chevaucher sur le coeur des ancêtres.

Être païenne, d'un paganisme qui ne cherche pas à choisir, mais qui vit, simplement, le coeur courageux qui vit dans l'ombre. 
Vivre l'Aube et le Crépuscule.

Entre Asgard et le Helheim.